LA CRISTAL METH

« J’ai perdu le contrôle de ma vie après une simple sortie entre filles parce que l’on s’ennuyait. J’ai fait ma première expérience à l’âge de quarante ans et trois ans plus tard, j’en étais à la meth. J’ai quitté mon mari et mes trois enfants (âgés de dix, douze et quinze ans) et j’ai fini par vivre dans la rue. » Marie

« L’argent de la sécurité sociale ne suffisait pas à payer notre dépendance à la meth et à entretenir notre fils, aussi nous avons transformé la maison en laboratoire pour en fabriquer. Les produits chimiques toxiques étaient stockés dans notre réfrigérateur, on ne savait pas que les toxines allaient pénétrer dans la nourriture.

« Quand j’ai donné du fromage à mon fils de trois ans, je ne savais pas que je lui donnais de la nourriture empoisonnée. J’étais trop défoncée à la meth pour remarquer, douze heures plus tard, que mon fils était mortellement malade. Et j’étais tellement défoncée que ça m’a pris deux heures pour savoir comment j’allais l’emmener à l’hôpital. Le temps que j’arrive aux urgences, mon fils était mort d’une dose mortelle d’hydroxyde d’ammoniaque, un des produits chimiques qu’on utilise pour faire de la meth. » Melanie

« La cristal meth était ma drogue préférée, mais il y en avait d’autres aussi, bon marché, faciles à obtenir, qui te rendent accro et bien sûr, facile à prendre. Je l’ai essayée une fois et BOUM ! j’étais accro. Ce qui a été détruit en premier, c’est ma carrière musicale. Je faisais partie d’un grand orchestre, je jouais une musique géniale et j’avais des copains qui n’étaient pas seulement des musiciens, mais mes meilleurs amis. Tout ça a changé quand j’ai commencé à prendre de la meth. » Brad