QU’EST-CE QUE LA CRISTAL METH ?

Photographie : istock.com/Lou Oats

Cristal meth est l’abréviation de cristal méthamphétamine. C’est un dérivé de la méthamphétamine.

La méthamphétamine est une poudre cristalline blanche que l’on peut prendre en la sniffant (en l’inhalant par le nez), en la fumant ou en se l’injectant avec une seringue. Certains la prennent même oralement, mais ils éprouvent tous le besoin de continuer à en prendre car cette drogue crée une fausse sensation de bonheur et de bien-être : un sentiment rapide et fort de confiance en soi, d’hyperactivité et d’énergie. Elle diminue également l’appétit. Les effets de cette drogue disparaissent généralement au bout de 6 à 8 heures, mais peuvent persister jusqu’à 24 heures.

La première expérience peut procurer un certain plaisir, mais dès le début, la méthamphétamine commence à détruire la vie de la personne.

Consommatrice de meth en 2002
… et 2 ans et demi après

Qu’est-ce que la méthamphétamine ?

La méthamphétamine est une drogue illégale de la même classe que la cocaïne ou que n’importe quelle autre drogue dure. Elle a de nombreux surnoms — meth, crank, chalk ou speed étant les plus communs. (Voir la liste des appellations courantes.)

La cristal meth, par exemple, est consommée par des personnes de tout âge, mais elle est surtout utilisée comme drogue récréative dans les boîtes de nuit ou lors de rave-parties. Son nom le plus connu est glace ou verre.

C’est un produit chimique dangereux et puissant et, comme toutes les drogues, c’est un poison qui agit tout d’abord comme un stimulant, puis qui commence systématiquement à détruire le corps. Par conséquent, il crée de sérieux problèmes de santé comme des pertes de mémoire, de l’agressivité, un comportement psychotique, et il peut provoquer des lésions au cœur et au cerveau.

La meth brûle les réserves de l’organisme et provoque une dépendance dévastatrice qu’on arrive uniquement à soulager en prenant plus de drogue.

Les effets de la cristal meth sont très intenses, et beaucoup de consommateurs avouent être devenus dépendants dès la première prise.

« Je l’ai essayée une fois et Boum ! J’étais dépendant », raconte un toxicomane accro à la meth qui a perdu sa famille, ses amis, son travail de musicien et qui a fini SDF.

En fait, c’est l’une des dépendances les plus difficiles à traiter et beaucoup en meurent.

« J’ai commencé à consommer de la cristal meth alors que j’étais en dernière année de lycée. Avant de terminer mon premier semestre à l’université, la meth était devenue un si gros problème que j’ai dû laisser tomber. On aurait dit que j’avais eu la varicelle, à force de me gratter devant mon miroir. Je passais mon temps soit à prendre de la meth, soit à tenter d’en obtenir. » 
Anne-Marie