LA COCAÏNE

« Tu crois que la cocaïne augmente tes perceptions, qu’elle te permet de te surpasser, que tu vas pouvoir mieux contrôler les choses ? C’est un piège. Très vite, tu ne paies plus tes factures, tu ne te laves plus, tu laisses tomber tes amis et ta famille. Tu restes seul et sans défense. » Nigel

« Avec la coke, vous êtes comme un papillon de nuit piégé par la lumière. Elle vous attire de plus en plus et vous ne pouvez plus vous arrêter. Ce n’est pas physique. C’est dans votre tête. Plus vous en avez, plus vous en prenez. Je m’en suis injecté toutes les dix minutes. J’ai emprunté de l’argent à la banque pour en acheter. Ensuite j’ai perdu mon travail. C’était pire. Je me shootais tout le temps. Cette chose me rendait folle. Je le savais mais je continuais. Je suis devenue une vraie loque. » Marilyn

« Un ami se droguait depuis quatre ans, dont trois ans avec de la cocaïne, du LSD, de la morphine, mais aussi en consommant des doses importantes d’antidépresseurs et d’antidouleurs, en fait, tout ce qu’il pouvait trouver. Il se plaignait tout le temps de terribles douleurs physiques, et cela a empiré, à un tel point qu’il est finalement allé voir un médecin.

« Le médecin lui a dit qu’il ne pouvait plus rien faire, qu’il était condamné et que vu l’état de détérioration de son corps, il n’en avait plus pour très longtemps. Quelques jours après, il était mort. » Wayne

« Je n’avais plus de futur. Je ne voyais pas comment me sortir de cette dépendance à la cocaïne. J’étais perdue. J’enrageais mais j’étais incapable d’arrêter. J’avais des hallucinations, la sensation que des bestioles rampaient sous ma peau. Je les sentais chaque fois que je me shootais et je me grattais avec la pointe de ma seringue jusqu’au sang pour qu’elles s’en aillent. Une fois j’ai tellement saigné qu’on a dû me conduire d’urgence à l’hôpital. » Susan

« Ne touchez pas à la cocaïne. J’ai passé deux ans en prison à cause de cette drogue. Et lorsque je suis sortie, la vie était si dure que j’ai recommencé à en prendre. Je connais dix filles qui sont devenues des prostituées à cause de la cocaïne. C’est bien plus fort et dégradant qu’on ne le croit. On ne se rend pas compte sur le moment à quel point ça détruit. » Shawne