LE LSD

« À l’âge de seize ans, on m’a passé une drogue que j’ai ensuite prise pendant 3 ans : du LSD. Je ne savais pas que le LSD était l’hallucinogène le plus puissant au monde.

« La drogue se présentait sous la forme d’un petit morceau de papier pas plus gros que mon index, qu’on appelle un buvard. Quinze minutes après avoir mis ce buvard sur ma langue, tout mon corps est devenu brûlant et je me suis mise à transpirer.

« J’ai aussi eu les pupilles dilatées, la nausée et la chair de poule. Durant mon trip, j’ai eu l’impression que mon corps et mon esprit se déformaient. Les hallucinations me donnaient l’impression de faire un voyage étrange et effrayant et je n’arrivais pas à maîtriser mon corps ni mes pensées. » Edith

« Je me droguais pendant des journées d’affilée. J’avais tellement maigri à la fin que je ressemblais à un zombie, et je faisais honte à tous ceux qui m’aimaient. » Tom

« À treize ans, j’ai bu de l’alcool pour la première fois, et peu après on m’a proposé du cannabis. Ensuite je me suis rapidement mise au LSD, je suis devenue accro et j’en avalais comme si c’était du chocolat.

« Une nuit où je m’étais shootée, j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillée en vomissant, le visage couvert de sang. Miraculeusement, j’ai réussi à reprendre suffisamment conscience et je me suis lavée. J’ai sauté dans ma voiture, secouée de tremblements, et je suis allée trouver mes parents. J’ai grimpé dans le lit de ma mère en pleurant.

« À 21 ans, j’ai suivi mon premier programme de désintoxication. » Donna

« J’ai commencé à boire à l’âge de quinze ans. Ensuite, je me suis mis à l’ecstasy, au speed, à la cocaïne et au LSD.

« J’avais du mal à garder un boulot, je me sentais déprimé et je pensais que je ne me sortirais jamais de mon obsession pour les drogues. J’ai essayé deux fois de me suicider par overdose. On m’a envoyé voir des psychiatres qui m’ont donné davantage de drogues, d’antidépresseurs et de tranquillisants, ce qui n’a fait qu’empirer les choses.

« Puis, pour libérer les sensations que je ressentais, j’ai commencé à me mutiler en me coupant et en me brûlant. » Justin

« J’ai commencé à traîner dans les boîtes de strip-tease et les casinos ; je n’avais plus aucun sens moral : je visitais un bordel après l’autre, et bientôt, on m’a proposé d’autres drogues. Après avoir gaspillé mon héritage, j’ai dû déménager dans un endroit où on pouvait trouver du crack. J’y suis resté un an ; durant cette période, j’ai vu des gens mourir, j’ai perdu mon entreprise et je me suis mis à voler.

« J’ai été arrêté en novembre 2003 pour tentative de vol et je suis allé en prison. J’avais fait souffrir et j’avais perdu tous ceux que j’aimais ; plus personne ne voulait de moi. J’ai fini par vivre dans la rue, dormant sur un carton près de la gare, mendiant pour essayer de payer mon prochain repas. » Frederick

« Les jours qui suivaient mes prises de LSD, j’étais très anxieuse et déprimée. Après mon premier trip au LSD, je me suis mise à en prendre fréquemment, parfois jusqu’à quatre ou cinq fois par semaine pendant une longue période. Chaque fois que j’en prenais, je perdais de plus en plus le contact avec la réalité. J’en étais arrivée à me sentir tout le temps mal dans ma peau. » Andrea