L’ECSTASY

« Dans une rave-party, j’ai vu un type bourré d’ecstasy répéter pendant des heures : “Je suis une orange, ne me pelez pas, je suis une orange, ne me pelez pas.” Un autre type se prenait pour une mouche et n’arrêtait pas de se taper la tête contre une vitre. » Liz

« Il n’y a rien de mal à participer à des rave-parties, à condition de ne pas prendre d’ecstasy. Dès que tu commences à en prendre, tu penses que les gens qui te conseillent d’arrêter sont tous des idiots. Tu crois que tu as découvert quelque chose d’extraordinaire, et ça ne sert à rien de te dire le contraire. Mais quand tu as pris goût à l’ecstasy, c’est trop tard, tu es pris dans l’engrenage. » Pat

« Heureusement, je suis vivante, mais je garde le souvenir de ces jours, mois et années de traumatisme. Je devrai faire face à ce souvenir toute ma vie... J’en ai vu de toutes les couleurs.

« Dépressions, anxiété, douleurs, cauchemars, maux de tête épouvantables, j’ai vécu tout ça à cause de l’ecstasy. J’en suis presque morte. Il a suffi d’une nuit, de quelques pilules d’ecstasy et d’alcool. Cette drogue est mortelle et j’ai de la chance de m’en être sortie vivante. C’est incroyablement dur de devoir faire face continuellement à ces cauchemars. Je me réveille en sueur, soulagée de voir que ce n’était qu’un autre cauchemar. J’espère qu’un jour les cauchemars disparaîtront. Aucune défonce n’en vaut la peine. » Liz

« J’entends beaucoup de gens parler d’ecstasy et dire que c’est une drogue amusante et inoffensive. Et je me dis : Si seulement ils savaient.

« En cinq mois, d’une personne responsable avec des projets et des rêves, j’étais devenue quelqu’un pour qui plus rien n’avait d’importance et plus je me défonçais, plus je plongeais dans les ténèbres de la solitude. Quand j’arrivais à dormir, j’avais des cauchemars et des tremblements. Ma peau était blanchâtre, j’avais tout le temps des battements dans la tête et je commençais à me sentir paranoïaque, mais je pensais que c’était normal. Jusqu’à cette nuit où j’ai cru mourir.

« L’ecstasy m’a fait perdre ma force, mes motivations, mes rêves, mes amis, mon appartement, mon argent et surtout, ma santé d’esprit. Je m’inquiète chaque jour de mon avenir et de ma santé. J’ai beaucoup de montagnes à franchir, mais j’ai bien l’intention de continuer à me battre, car je suis l’une de ceux qui ont eu la chance de s’en sortir. » Lynn

« L’ecstasy me rendait folle. Un jour j’ai mordu dans un verre comme si je mordais dans une pomme. Il a fallu que j’aie la bouche en sang et pleine de morceaux de verre pour que je me rende compte de ce qui m’arrivait. Une autre fois, j’ai déchiré des chiffons avec mes dents pendant une heure. » Anne