À QUOI RESSEMBLE L’HÉROÏNE ?

Photographie : istock.com/Stephanie Horrocks

Dans sa forme la plus pure, l’héroïne est une fine poudre blanche. Mais on trouve plus souvent de la poudre grise, rose, marron ou noire. La coloration vient des additifs qui sont utilisés pour la diluer, comme du sucre, de la caféine ou d’autres substances. L’héroïne de la rue est parfois « coupée » avec de la strychnine1 ou d’autres poisons. Les différents additifs n’ont pas été pleinement dissous et, quand ils sont injectés dans le corps, ils peuvent bloquer les vaisseaux sanguins qui mènent aux poumons, aux reins ou au cerveau. Cela peut provoquer une infection ou la destruction d’organes vitaux.

Le consommateur qui achète de l’héroïne dans la rue ne sait jamais ce qu’il y a réellement dans sa dose. C’est pourquoi les héroïnomanes risquent constamment de faire une overdose.

L’héroïne peut être injectée, fumée, ou sniffée. Quelle que soit la façon dont le toxicomane la consomme, dès sa première prise, il pourra se sentir « planer » et avoir la sensation d’être extraverti, capable de mieux communiquer et doté de plus hautes performances sexuelles, mais pas pour longtemps.

L’héroïne crée une telle dépendance que lorsque la personne est en manque, elle doit alors faire face à de terribles douleurs. La drogue détériore rapidement le système immunitaire, laissant en fait la personne malade, squelettique et pratiquement morte.

  1. 1. strychnine : stimulant utilisé pour la mort aux rats, qui provoque des convulsions violentes et est mortelle.


NOMS COURANTS


HÉROÏNE : Came Poudre H Schnouff Cheval Héro Fée blanche Skag Smack Limonade