EFFETS À LONG TERME

L’état de manque provoqué par l’héroïne est une expérience terrifiante. Il commence à torturer le corps dès les premières heures qui suivent le dernier « fix ». Photographie : istock.com/Peeter Viisimaa

Une consommation régulière de cette drogue a des effets dévastateurs. De fréquentes injections peuvent endommager les veines et entraîner des infections des vaisseaux sanguins et des valves cardiaques. La tuberculose1 peut apparaître suite au mauvais état général du corps. L’arthrite est un autre effet à long terme provenant de la dépendance à l’héroïne.

Le mode de vie d’un toxicomane (lorsque les consommateurs d’héroïne se prêtent leurs seringues) le mène tout droit au SIDA et à d’autres maladies contagieuses. On estime que sur les 35 000 nouveaux cas d’hépatite C (maladie du foie) survenant chaque année aux États-Unis, plus de 70 % proviennent de toxicomanes utilisant des seringues.

Abcès dus à l’utilisation de seringues hypodermiques sur le corps d’un toxicomane de 16 ans. Photographie : U.S. Treasury Department, Bureau of Narcotics/héroïnomane

 

 

Les effets à long terme incluent

  • Dents gâtées
  • Inflammation des gencives
  • Constipation
  • Sueurs froides
  • Démangeaisons
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Coma
  • Affections respiratoires
  • Faiblesse musculaire (parésie) paralysie partielle
  • Capacité sexuelle réduite et impuissance de longue durée chez les hommes
  • Troubles menstruels chez les femmes
  • Frigidité (femmes), impuissance (hommes)
  • Perte de mémoire et affaiblissement des performances intellectuelles
  • Introversion
  • Dépression
  • Pustules sur le visage
  • Perte de l’appétit
  • Insomnie
« Certaines personnes pensent que l’héroïne, c’est super, mais elle fait perdre tout ce qu’on a : travail, parents, amis, confiance en soi, maison. On ment, on vole par habitude. On ne respecte plus rien ni personne. » Pete
  1. 1. tuberculose : une maladie infectieuse touchant les poumons et d’autres organes.