LES CONSÉQUENCES DE LA CONSOMMATION D’ECSTASY

L’ecstasy neutralise les signaux d’alarme naturels émis par le corps. En conséquence, après avoir pris la drogue, un individu risque d’aller au-delà des limites de sa résistance physique. Par exemple, une personne qui prend de l’ecstasy peut ne pas se rendre compte qu’elle a trop chaud et elle peut s’évanouir ou même mourir d’un coup de chaleur.

Une étude menée par le Centre de recherches sociales de l’université du Texas a mis en évidence que les effets à long terme les plus fréquemment signalés de l’ecstasy incluaient la dépression et une capacité de concentration réduite. Les chercheurs ont également découvert que la prise répétée d’ecstasy s’accompagnait de somnolence, de mauvaise humeur et de troubles de l’anxiété, de tremblements ou de tressaillements et de problèmes de mémoire.

« Heureusement, je suis vivante, mais je dois faire face aux jours, aux mois, aux années à venir après ce traumatisme. Je dois faire avec les conséquences pour le reste de ma vie... J’en ai vu de toutes les couleurs : dépression, anxiété, stress, cauchemars récurrents, maux de tête terribles : j’ai vécu tout ça à cause de l’ecstasy. J’en suis presque morte. Il a suffi d’une nuit, de quelques pilules d’ecstasy et d’alcool. Cette drogue est mortelle et j’ai de la chance de m’en être sortie vivante. C’est incroyablement dur de devoir supporter continuellement ces cauchemars. Je me réveille en sueur, soulagée de voir que ce n’était qu’un autre cauchemar. J’espère qu’un jour les cauchemars disparaîtront... Aucune défonce n’en vaut la peine. » Megan