EFFETS DES DÉRIVÉS DE LA MORPHINE ET DES OPIOÏDES

Photographie : S.F.P.

EFFETS À COURT TERME

Les effets à court terme des opioïdes et des dérivés de la morphine comprennent :

  • Somnolence
  • Respiration ralentie
  • Constipation
  • Inconscience
  • Nausées
  • Coma

EFFETS À LONG TERME

Une utilisation continue ou une mauvaise utilisation des opioïdes peut avoir comme conséquence la dépendance physique et la toxicomanie. Le corps s’adapte à la présence de la drogue et des symptômes de manque apparaissent si la consommation est réduite ou arrêtée. Ces symptômes se manifestent par de l’agitation, des douleurs osseuses et musculaires, de l’insomnie, de la diarrhée, des vomissements, et des frissons (avec la chair de poule). Il peut également se produire un phénomène de tolérance à long terme, les utilisateurs devant augmenter leurs doses pour ressentir les mêmes effets.

Pour plus d’informations sur l’abus d’antidouleurs, voir La vérité sur les antidouleurs.

« Un “ami” m’a amené à prendre de l’oxys. J’ai commencé par des comprimés de 40 mg, puis après deux mois je suis passée à 60 mg. À ce moment-là, j’étais vraiment accro, j’ai alors commencé à les mâcher pour en ressentir les effets plus vite et ne pas être malade. Je devais en prendre un le matin au lever ou bien j’étais malade et en prendre un autre avant midi. Puis je continuais avec deux de plus dans l’après-midi et le soir. Je savais que j’étais accro parce que je devais les prendre pour pouvoir fonctionner. Je me sentais atrocement mal physiquement si je ne les prenais pas et je ne pouvais pas faire face aux gens ou à la vie. Ensuite je suis passée à 80 mg et mon univers s’est effondré. J’ai commencé à voler tous ceux que je connaissais pour avoir ma dose... » Charleen