SUR LA ROUTE MENANT À LA CONSOMMATION DE DROGUES

Photographies : Alamy

Parce qu’une accoutumance s’installe, le cannabis peut amener les consommateurs à prendre des drogues plus fortes pour atteindre le même résultat. Lorsque les effets de la drogue s’émoussent, il se peut que la personne se tourne vers des drogues plus puissantes pour tenter de se débarrasser des situations ou sensations non désirées qui l’avaient poussée à prendre du cannabis en premier lieu. Ce n’est pas le cannabis qui entraîne la personne vers d’autres drogues : les gens prennent des drogues pour se débarrasser de situations ou de sensations indésirables. La drogue (cannabis) masque le problème un certain temps (le temps du « trip »). Quand cet état se dissipe, le problème — la situation ou le sentiment indésirable — réapparaît avec une plus grande intensité encore. Alors, le consommateur se tourne vers des drogues plus fortes car le cannabis ne fait plus d’effet.

La grande majorité des consommateurs de cocaïne (99,9 %) ont commencé par une « passerelle » comme le cannabis, les cigarettes ou l’alcool. Tous ceux qui fument du cannabis ne se tournent pas vers des drogues plus dures. Certains ne le font jamais. D’autres arrêtent le cannabis d’un coup. Mais d’autres passent à des drogues plus dures. Selon une étude américaine, les adolescents (12 à 17 ans) qui fument du cannabis ont 85 fois plus de chances de consommer de la cocaïne que les jeunes qui ne prennent pas de hasch, et 60 % des jeunes qui ont fumé du cannabis avant 15 ans passent à la cocaïne.

Le cannabis est parfois mélangé avec des drogues plus fortes. Les joints peuvent être trempés dans du PCP liquide. Le PCP est une poudre blanche, également disponible sous forme liquide et souvent consommée avec le cannabis. Le PCP est un hallucinogène puissant, connu pour créer des comportements violents, qui entraîne des réactions physiques comme des crises cardiaques, un coma et même la mort.

« On m’a donné mon premier joint dans la cour de l’école. Maintenant, je suis accro à l’héroïne, et je viens de finir mon 8e sevrage. » Christian