STATISTIQUES INTERNATIONALES

Le LSD est le produit hallucinogène (psychédélique) le plus puissant. Le LSD est 100 fois plus puissant que les champignons hallucinogènes.

En Europe, 4,2 % des jeunes entre 15 et 24 ans, ont déjà pris au moins une fois du LSD. Selon une enquête, le pourcentage de personnes de ce groupe d’âge à avoir utilisé du LSD au cours des dernières années a augmenté de 1 % dans sept pays (Bulgarie, République tchèque, Estonie, Italie, Lettonie, Hongrie et Pologne).

En Amérique, depuis 1975, des chercheurs financés par l’Institut national sur la toxicomanie examinent chaque année près de 17 000 élèves de terminale dans tout le pays afin de déterminer les tendances de la consommation de drogues et pour observer l’attitude et les convictions des élèves par rapport à la prise de drogues. Entre 1975 et 1997, la consommation de LSD a été la plus faible avec 7,2 % des élèves de terminale rapportant avoir pris du LSD au moins une fois dans leur vie.

Le pourcentage des élèves de terminale rapportant avoir pris du LSD au moins une fois au cours de l’année précédente, a presque doublé, passant de 4,4 % en 1985 à 8,4 % en 1997. En 1997, 13,6 % des élèves de terminale avaient expérimenté le LSD au moins une fois dans leur vie.

Une étude parue en janvier 2008 a indiqué qu’environ 3,1 millions d’Américains âgés de 12 à 25 ans déclaraient avoir consommé du LSD.

Le LSD est 4 000 fois plus puissant que la mescaline.

« J’ai commencé à traîner dans les boîtes de strip-tease et les casinos et je n’avais plus aucun sens moral : je visitais un bordel après l’autre, et on me proposa bientôt d’autres drogues.

« Après avoir gaspillé mon héritage, j’ai dû déménager dans un endroit où on pouvait trouver du crack. J’y suis resté un an, je regardais les gens mourir, j’ai perdu mon entreprise et je me suis mis à voler.

« J’ai été arrêté en novembre 2003 pour tentative de vol et je suis allé en prison.

« J’avais fait souffrir et j’avais perdu tous ceux que j’aimais, plus personne ne voulait de moi.

« J’ai fini par vivre dans la rue, dormant sur un carton près de la gare, mendiant pour essayer de payer mon prochain repas. » Fred