COMMENT LES DROGUES PAR INHALATION AFFECTENT-ELLES VOTRE ORGANISME ?

L’utilisation de drogues par inhalation peut endommager le cœur, les reins, le cerveau, le foie, la moelle épinière et d’autres organes.

Photographie : Thomas Tamm

  • Les drogues par inhalation privent le corps d’oxygène et forcent le cœur à battre irrégulièrement et plus rapidement.

  • Les utilisateurs éprouvent des nausées et des saignements de nez et perdent l’ouïe et l’odorat. L’usage continu peut faire fondre les muscles et leur enlever de la tonicité. De plus, les poisons chimiques endommagent progressivement les poumons et le système immunitaire.

  • Les consommateurs de produits inhalés peuvent connaître une mort subite. La mort peut se produire dès la première expérience d’inhalation ou bien au bout de la centième.

« Ce fut une escalade régulière, depuis le sniff de colle, le sniff de gaz, jusqu’aux champignons magiques, qui s’est poursuivie jusqu’à l’âge de 17 ans. Puis j’ai commencé le cannabis. Je dépensais mon argent dans autant de cannabis que je pouvais en trouver. Puis j’ai eu l’âge d’aller en boîtes et j’ai donc commencé les amphétamines et l’ecstasy...

« J’ai commencé à traîner avec des gens qui prenaient de l’héroïne et rapidement j’en ai pris de plus en plus, jusqu’à la dépendance. Je n’avais alors aucune idée des dommages que cela me créerait par la suite... que j’allais purger une peine de prison après l’autre, cambriolant les maisons, volant ma famille. Toute la douleur et le chagrin que j’ai causés étaient pires que de leur voler des objets. » Dennis

Quand j’étais en 4e année d’école primaire (CM1), un « ami » m’a fait connaître les drogues par inhalation. Étant jeune et ne connaissant pas grand-chose, j’ai commencé à sniffer des chiffons imbibés tous les jours jusqu’en troisième. Mes fonctions motrices en ont pris un coup et je reste assis pendant des heures à regarder dans le vide sans qu’une seule pensée me traverse l’esprit. C’est comme si mon corps était là, mais pas moi. J’ai du mal à garder mon travail et ça fait douze ans que je vis seul. J’ai l’air normal vu de l’extérieur, mais quand j’essaye d’attirer l’attention et de parler aux femmes, alors ça devient évident que je ressemble pas mal à un légume. J’en ai marre de vivre comme ça et je préférerais être mort plutôt que de continuer à vivre cette vie, parce que de toute façon, j’ai l’impression d’être déjà mort. » John