LES DROGUES PAR INHALATION SONT-ELLES LÉGALES ?

« Je me suis surpris en fait en train de parler à ce que j’appelle des “copains évaporés” (des hallucinations). Un jour que je sniffais, j’ai pensé que mon copain était mort, car son hallucination était venue jusqu’à moi.

« Je me suis retrouvé à sniffer non seulement pour l’aspect visuel, mais aussi pour la compagnie de ces “amis” imaginaires venant à moi lorsque je commençais à sniffer. Je lutte contre cette dépendance depuis environ sept mois maintenant. »
Erin

Bien que les drogues par inhalation ne soient pas réglementées par la loi américaine régissant les substances contrôlées, trente-huit États aux États-Unis ont émis des restrictions sur la vente et la distribution aux mineurs de certains produits qui sont communément abusivement utilisées comme une drogue par inhalation. Certains États ont mis en place des amendes, des peines de prison ou un traitement obligatoire en cas de vente, de distribution, d’utilisation et/ou de possession de produits chimiques à inhaler.

Certains États des États-Unis ont aussi promulgué une loi interdisant l’inhalation du protoxyde d’azote pour le plaisir.

Certaines régions d’Australie-Occidentale et d’Australie du Sud ont passé des lois qui stipulent que sniffer de l’essence est une infraction. Dans l’état de Victoria et en Australie-Occidentale, la police est autorisée à fouiller quelqu’un lorsqu’elle soupçonne qu’il est en possession d’un produit qu’il inhale et elle peut confisquer ce produit.

L’Angleterre et le Pays de Galles ont interdit aux détaillants la vente de substances volatiles aux moins de 18 ans, si l’on soupçonne une utilisation à des fins d’inhalation pour avoir « un trip ».