DROGUES PAR INHALATION : UN PEU D’HISTOIRE

Photographie : Talaria Enterprises

L’inhalation de fumées chimiques comme l’encens, les huiles, les résines, les épices et les parfums pour altérer la conscience ou faisant partie de cérémonies religieuses remontent à l’ancienne Égypte, à Babylone (l’Irak actuel), à l’Inde et à la Chine.

D’après certains chercheurs, l’inhalation de vapeurs pour altérer la conscience était pratiquée par les prêtresses de l’Oracle de Delphes1 dans la Grèce antique.

Au début des années 1800, l’oxyde nitreux, l’éther et le chloroforme étaient des anesthésiants fréquemment utilisés comme stupéfiants.

Sir Humphry Davy

L’oxyde nitreux était considéré comme un substitut bon marché de l’alcool et fut rendu populaire par le scientifique anglais Sir Humphry Davy. Il organisait des fêtes où il y avait de l’oxyde nitreux et l’avait nommé en 1799 « gaz hilarant ». Ayant remarqué son effet anesthésiant, Humphry Davy proposa que le gaz soit utilisé pour des opérations chirurgicales, mais il fallut encore un demi-siècle avant que l’essai soit fait.

L’utilisation des anesthésiants pour se droguer a continué pendant tout le dix-neuvième siècle en Europe et aux États-Unis.

L’éther était utilisé comme une drogue à l’époque de la prohibition, dans les années vingt, quand l’alcool était devenu illégal aux États-Unis.

Dans les années 1940, l’utilisation de solvants pour se droguer, principalement l’essence, est devenue populaire.

La consommation des drogues par inhalation aux États-Unis a augmenté dans les années 1950 et est à présent largement répandue parmi les adolescents.

Dans les années 1960, la pratique de l’inhalation de solvant s’est répandue et toute une variété de produits commerciaux, notamment les diluants de peinture, la laque, les dissolvants de vernis à ongles, le cirage, l’essence à briquet, la peinture au pistolet et autres ont commencé à être utilisés.

Plus récemment, l’inhalation de colle et de gaz est devenue un problème majeur pour les enfants sans abri, en Asie du Sud, au Mexique, en Europe de l’Est, au Kenya et dans d’autres parties du monde. Les enfants sans foyer inhalent ces produits pour oublier la douleur causée par la faim, le froid et le désespoir.

L’inhalation de gaz et de peinture au pistolet est également courante dans des régions retirées du Canada, d’Amérique, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de certaines îles du Pacifique.

  1. 1. Les Grecs croyaient que le dieu Apollon parlait aux prêtresses à travers l’oracle de Delphes, un ancien sanctuaire.