L’ALCOOL

L’alcool vous déprime via votre système nerveux central (cerveau et moelle épinière), réduit les inhibitions1 et altère le jugement. Boire de grandes quantités peut mener au coma et même à la mort. Le mélange d’alcool et de médicaments ou de drogue est extrêmement dangereux et peut être fatal. L’alcool a des effets sur le cerveau et entraîne un manque de coordination, des réflexes plus lents, une vision déformée, des trous de mémoire et des évanouissements. Comme les jeunes sont encore en pleine croissance, l’alcool a un impact plus grand sur leur santé physique et mentale que sur celle des personnes plus âgées.

Effets à court terme :

Photographie : istockphoto.com/Lisa Young
Sensation de chaleur, irritation cutanée, jugement altéré, manque de coordination, discours incompréhensible, pertes de mémoire et de compréhension. Une importante consommation d’alcool entraîne également une « gueule de bois », des nausées, des tremblements et quelquefois des vomissements.

Effets à long terme :

Tolérance accrue aux nombreux effets indésirables de l’alcool et capacité à boire davantage. Par conséquent, la condition physique se dégrade, avec parfois des maladies hépatiques et un risque accru de maladies cardiovasculaires. Une femme enceinte peut donner naissance à un enfant avec des malformations qui peuvent endommager le cœur du bébé, son cerveau et d’autres organes vitaux. Une personne peut devenir dépendante de l’alcool. Si elle s’arrête soudain de boire, des symptômes de manque peuvent survenir. Ils se présentent sous forme de sursauts, d’assoupissements, de transpiration et d’un manque d’appétit, ainsi que sous forme de convulsions, et peuvent quelquefois entraîner la mort. L’abus d’alcool encourage aussi la violence et les conflits dans les relations avec les autres.

  1. 1. inhibitions : des idées ou des règles qui tendent à empêcher une personne de faire quelque chose.