LES EFFETS DU CRACK

Quels sont les effets du crack à court terme ?

Le crack provoque un effet euphorisant, bref et intense, immédiatement suivi de son opposé : profonde dépression, grande nervosité et besoin de reprendre encore plus de drogue. Les consommateurs réguliers mangent et dorment mal. Cette drogue peut entraîner une forte accélération du rythme cardiaque, des spasmes musculaires et des convulsions. Le crack peut rendre les gens paranoïaques,1 en colère, hostiles et anxieux, même quand ils ne planent pas.

Quelles que soient la quantité prise et la fréquence de consommation, le crack augmente les risques de crise cardiaque, d’apoplexie, d’attaques ou d’insuffisance respiratoire, qui peuvent entraîner une mort brutale.

Fumer du crack présente une série d’autres risques pour la santé. Le crack est souvent mélangé à d’autres substances qui génèrent des fumées toxiques quand elles brûlent. Comme la fumée du crack ne fait pas d’effet très longtemps, les pipes de crack sont en général très courtes. Cela provoque souvent des cloques et des gerçures aux lèvres, connues comme « lèvres du crack », chez les consommateurs qui tiennent une pipe brûlante pressée contre leurs lèvres.

« La seule chose que j’avais en tête, c’était le crack. Si quelqu’un m’en avait proposé, j’aurais sauté dessus pour en avoir. C’est comme d’offrir du pain à un homme qui meurt de faim...

« Finalement, après avoir fumé du crack pendant deux semaines d’affilée, une évidence s’est faite dans mon esprit. J’ai décidé que j’en avais assez — je ne pouvais plus vivre comme ça et j’ai alors tenté de me suicider.

« Je vais devoir me battre… J’espère que mon instinct de survie aura le dessus. » John

Quels sont les effets du crack à long terme ?

En plus des risques habituels associés à la consommation de cocaïne, les consommateurs de crack peuvent avoir de sérieux problèmes respiratoires, incluant des quintes de toux, un souffle court, des dommages pulmonaires et des saignements.

Les effets à long terme de la consommation de crack incluent de sérieux dommages au cœur, au foie et aux reins. Les consommateurs ont plus de risques de maladies infectieuses.

Un usage quotidien prolongé peut conduire à de l’insomnie chronique (incapacité à dormir), à une perte d’appétit, d’où un amaigrissement alarmant. Fumer du crack peut aussi provoquer un comportement agressif et paranoïaque.

Comme le crack interfère avec les réactions chimiques du cerveau, on a besoin d’en consommer de plus en plus rien que pour se sentir normal. Les personnes qui deviennent dépendantes du crack (ou d’autres drogues) perdent tout intérêt pour les autres domaines de la vie.

(Photographie : offerte par infoImagination.org)

La « descente » provoque une dépression si grave que les cocaïnomanes seront prêts à faire n’importe quoi, y compris tuer, pour se procurer leur dose. S’ils n’y arrivent pas, la dépression risque de devenir si intense qu’elle peut les conduire au suicide.

« J’ai pris une retraite bien méritée après une belle carrière de cadre supérieur dont les deux filles avaient fait des études à l’université. Le jour de ma retraite a marqué le début de cinq années d’enfer. Je venais d’être initié au crack et durant les cinq années qui ont suivi, j’ai perdu ma maison, ma femme, mes économies, ma santé et presque la vie. J’ai même fait deux années de prison. » William


EFFETS PHYSIOLOGIQUES ET PSYCHIQUES

EFFETS À COURT TERME

Parce qu’on le fume, l’effet du crack est plus immédiat et plus intense que celui de la cocaïne sous forme de poudre.

  • Anorexie (perte d’appétit)
  • Augmentation du pouls, de la pression sanguine, de la température corporelle
  • Vaisseaux sanguins périphériques contractés
  • Accélération de la respiration
  • Pupilles dilatées
  • Troubles du sommeil
  • Nausée
  • Hyper-stimulation
  • Comportement bizarre, incohérent, quelquefois violent
  • Hallucinations, nervosité excessive, irritabilité
  • Hallucination tactile qui crée l’illusion d’avoir des insectes sous la peau
  • Euphorie intense
  • Anxiété et paranoïa
  • Dépression
  • Dépendance
  • Panique et psychose
  • Overdoses (même une fois) pouvant mener à des convulsions, à des crises et à une mort subite

EFFETS A LONG TERME

  • Détériorations irréversibles des vaisseaux sanguins du conduit auditif et du cerveau, hypertension, conduisant à des crises cardiaques, à des congestions cérébrales et au décès
  • Foie, reins et poumons endommagés
  • Destruction des tissus nasaux lorsque la drogue est sniffée
  • Arrêt respiratoire lorsque la drogue est fumée
  • Maladies infectieuses et abcès lorsque la drogue est injectée
  • Malnutrition, perte de poids
  • Graves caries dentaires
  • Hallucinations auditives et tactiles
  • Dysfonctionnement sexuel et organes de reproduction déficients, stérilité (hommes et femmes)
  • Désorientation, apathie, épuisement et confusion
  • Irritabilité et sautes d’humeur
  • Fréquence accrue de conduite à risque
  • Délire ou psychose
  • Grave dépression
  • Tolérance et accoutumance (même après en avoir pris une seule fois)
  1. 1. paranoïaques : soupçonneux, méfiants ou peureux envers les autres.