EFFETS À COURT TERME

Photographie :
Stockxpert



Photo credit:
iStockphoto

Selon la quantité consommée et la condition physique de la personne, l’alcool peut causer :

  • Problèmes d’élocution
  • Somnolence
  • Vomissements 
  • Diarrhée
  • Maux d’estomac
  • Maux de tête
  • Difficultés respiratoires 
  • Vision et ouïe déformées 
  • Jugement altéré 
  • Perception et coordination diminuées 
  • Inconscience 
  • Anémie (perte de globules rouges)
  • Coma
  • Black-out (trous de mémoire, où la personne ne peut pas se rappeler les événements qui se sont produits pendant qu’elle était sous l’influence de l’alcool)

Effets à long terme

L’abus d’alcool lors de soirées ou de fêtes et une consommation importante prolongée sont synonymes de différents problèmes de santé, tels que :

  • Blessures à la suite d’accidents de voiture, de chutes, de brûlures, de noyades 
  • Blessures provoquées par des armes à feu, des agressions sexuelles, des violences familiales
  • Augmentation du nombre d’accidents sur le lieu de travail et chute de productivité 
  • Multiplication des problèmes familiaux, ruptures 
  • Intoxication éthylique
  • Hypertension, crise cardiaque et autres maladies de cœur
  • Affection hépatique 
  • Lésions nerveuses 
  • Problèmes sexuels 
  • Dommages permanents au cerveau 
  • Carence en vitamine B1, qui peut mener à des troubles caractérisés par l’amnésie, l’apathie et la désorientation 
  • Ulcères 
  • Gastrites (inflammation des parois de l’estomac) 
  • Malnutrition 
  • Cancer de la bouche et de la gorge

« Ma dépendance s’est créée progressivement, et avant que je ne m’en rende compte, je buvais aussi le matin et l’après-midi.

« J’ai décidé d’arrêter de boire. Je suis restée éveillée la majeure partie de la nuit, et à midi le jour suivant, chaque os de mon corps était douloureux. Dans une panique totale, je me suis nerveusement versé un verre de gin, mes mains tremblaient tellement que j’ai renversé la moitié de la bouteille. En l’avalant, je pouvais sentir mon martyre diminuer graduellement. Puis j’ai compris la terrible vérité : j’étais accro. Je ne pouvais pas m’arrêter. »
Faye